imprimer

Jean-Charles Harvey




Jean-Charles Harvey


Du même auteur

Aux Les Éditions de l'Homme


Résumé de carrière de l'auteur

Jean-Charles Harvey est né en 1891. Sa vie d'homme sera principalement marquée par le journalisme. Il travaillera pour La Patrie, La Presse et le Soleil de Québec. Son roman Les demi-civilisés subit les foudres du cardinal Villeneuve, qui met l'oeuvre à l'index. Harvey doit quitter le journalisme.
L'écrivain meurt à Montréal en 1967.




Résumé de carrière

Jean-Charles Harvey est né à La Malbaie, le 10 novembre 1891. Il a passé une partie de sa petite enfance dans le Massachusetts avec sa famille, avant de revenir dans le comté de Charlevoix, à Saint-Irénée, où il a fait ses études primaires. En 1905, il entreprend ses études collégia­les au Séminaire de Chicoutimi. Il entre ensuite au noviciat des jésuites où il prononce ses vœux en 1910. Mais il quitte les ordres en 1915 et s'inscrit à la Faculté de droit de l'université Laval à Montréal.
Sn vie d'homme sera principalement marquée par le journalisme. Sa carrière débutera à La Patrie, se poursuivra à La Presse de 1918 à 1922, puis au Soleil de Québec, dont il sera le rédacteur en chef de 1927 à 1934. Il dirigera aussi Le cri de Québec, l'organe officiel des jeunes libéraux, où il signera des articles vigoureux sous divers pseudonymes dont «Benjamin Doré», «Sapho» et «Un Sauvage».
Lié au journal Le Soleil, porte-parole du parti au pouvoir sous la direc­tion de Louis-Alexandre Taschereau, Jean-Charles Harvey restera inquié­tant pour la haute hiérarchie libérale. Le journaliste n'a jamais été tendre envers les hommes politiques ni complaisant envers les bien-pensants. Il était plutôt impatient de voir des changements d'ordre politique et social redonner enfin au paysan canadien-français le respect de toute la société canadienne. Il reniera plus tard ses idées contre l'impérialisme canadien.
Écrivain, Jean-Charles Harvey a d'abord publié des nouvelles dans La revue moderne. Ayant publié un volume de critique littéraire, il a reçu en 1928 la médaille d'officier de l'Académie française. En 1929, on lui donne le prix David pour un recueil de contes et de nouvelles, L'homme qui va...
Quand il fait paraître son roman Les demi-civilisés, il subit les fou­dres du cardinal Villeneuve, qui met l'œuvre à l'index. Harvey doit quit­ter le journalisme. On lui offre la direction du Bureau de la statistique. Il perdra cet emploi trois ans plus tard et fondera le journal Le Jour qu'il dirigera jusqu'en 1946. Il passe ensuite comme journaliste à Radio-Canada, puis à CKAC, en 1951. Il devient, en 1953, directeur et chroni­queur du Petit-Journal et de Photo-Journal. Il meurt à Montréal le 3 janvier 1967.